Le manoir de Bel Air, le manoir de Brescanvel

Classé Monument historique tardivement le 9.9.1993 pour le logis et les ailes en retour et le colombier, les cales, les piliers d’entrée, le manoir de Bel Air (en Bréles) est un ensemble homogène du XVI et XVIIe siècle sur cour fermée, avec les restes d’un dispositif d’un ancien pont levis, disposant d’échauguettes. L’aile Nord avait une chapelle aujourd’hui disparue. Le manoir actuel remplace un monument plus ancien, qui appartint à Yvon de Kerengar. La commune de Bréles possède également le château de Kergroadés (classé Monument Historique 2.5.1995, construit entre 1602 et 1613, dans la famille de Kergroadés jusqu’en 1723).

Bel Air 1

manoir de Bel Air

D’après l’inscription du cartouche du logis, il a été construit en 1599 sur un plan en U à l’initiative de François de Kerengar, « pries p (our) fran (çois Kerengar q(ui) ma faict faire et Bel Air ma nomée 1599 ». François de Kerengar est seigneur de Bel Air et de Roudouziel. Le manoir appartient ensuite à la famille de Claisrambault (de chêne à un arbre arraché de sinople) à la Révolution avant de devenir la propriété de la famille de Taisne de Raymonval (famille implantée à Plouarzel et qui possède le château de Kervéatoux).

Bel Air détail

Le Cartouche

Sur la cale restaurée dernièrement, il y avait des canons acquis dans une vente. La cale témoigne du passé marchand de la famille de Kerengar et la venue plus en amont dans l’Aber des bateaux. Ce quai est accessible à partir des caves du logis qui servaient à entreposer les marchandises des bateaux venus accoster à marée haute.

Le colombier

Le colombier

Le colombier du manoir de Bel Air est de plan classique rond du XVIIe siècle : Seuls les propriétaires de plus de 150 hectares pouvaient construire un colombier. C’était une réserve de viande et la fiente des oiseaux étaient utilisée comme engrais. Chaque boulin (nid) représente environ 1 demi-hectare ; le nombre de boulin est donc en relation avec la taille du domaine. A l’intérieur il y avait une potence, échelle pivotant sur un axe central permettant de nettoyer et de récolter les œufs (cette partie à disparue dans celui de Bel Air). Signe extérieur de richesse, les colombiers étaient construits sur des lieux élevés pour que les pigeons retrouvent facilement leur route (données http :domuslibri :free/textes/bouzou/fuyes/privilège).

Le Manoir de Brescanvel est dans la famille de Poulpiquet depuis le XVIIIe siècle. Pour la construction du pont entre Lanildut et Plouarzel effectuée pendant la seconde guerre mondiale, les allemands ont prélevé le bois sur les domaines de Brescanvel et sur celui du château de Kervéatoux.

Publicités